Batterie HP Compaq nc2410

October 06 [Fri], 2017, 19:29

Dire que Huawei est un gros acteur dans le marché des smartphones n’est en rien un euphémisme. Mais en dépit d’un succès incontestable de l’entreprise à l’international, la marque chinoise a mis du temps à utiliser cet élan pour se forger une solide réputation hors de ses bases. Néanmoins, le lancement du Honor 7 l’année dernière a quelque peu changé la donne, et aujourd’hui Honor, la filiale de Huawei, lance son successeur, très logiquement nommé Honor 8.En effet, si la société a lancé son P9 il y a quelques mois, elle revient en force sur le marché européen en mettant sous les projecteurs certaines de ses sous-marques. Voici donc l’article que vous attendez peut-être tous, à savoir le test du Honor 8, ce smartphone abordable gonflé par d’excellents composants. Mais, a-t-il suffisamment d’arguments pour être un must have ? La réponse dans la suite de ce test.La première chose dont je dois vous parler concernant le Honor 8 est évidemment sa conception. Néanmoins, au lieu de nous offrir quelque chose de nouveau et surtout innovant, le smartphone de Huawei a des bords arrondis que nous avons vus des dizaines de fois auparavant. Si vous avez tenu un iPhone 6S ou un HTC A9 dans les mains, nul doute que vous serez familier avec la prise en main de ce que je mentionne précédemment.


Huawei cherche pourtant à faire bien, avec des bords courbés taillés dans le châssis métallique, et des façades en verre à l’avant et à l’arrière, lui donnant un excellent aspect, digne des flagships du marché. En effet, ça lui donne un look plutôt symétrique. Si l’aspect verre versus un aspect métallique à l’arrière va être une question de goût pour beaucoup, le look résultant est diablement élégant, aidé par un effet limé 3D recouvert de 15 couches de verre poli. Ce dernier joue avec la lumière ambiante de façon sublime, notamment avec la version bleuté que j’ai en main.Ce design épuré est renforcé par une coque arrière qui n’a aucune fioriture ou élément qui dépasse. Il y a un capteur d’empreintes digitales incrusté au milieu, mais il reste parfaitement incrusté dans le verre – à contrario de légèrement dépasser, il est incrusté à l’intérieur.Et tandis que Huawei a incrusté deux caméras de 12 mégapixels à l’arrière, ces dernières ne dépassent pas de la coque — elles sont au ras de la coque en verre. Mesurant 7,45 mm d’épaisseur, le Honor 8 est loin d’être le smartphone le plus mince du marché, mais avoir quelque chose d’harmonieux dont rien ne dépasse est une excellente chose.


Sur la tranche inférieure, semblable à ce que nous retrouvons sur un iPhone, nous pouvons identifier la grille de haut-parleur, la prise casque et un port USB Type-C. Sur la tranche opposée, vous trouverez un émetteur IR — une caractéristique de plus en plus rare sur les téléphones modernes.Enfin, sur le côté droit vous trouverez le bouton on/off et le bouton de volume, tandis que sur la tranche de gauche vous aurez le tiroir pour la carte SIM et micro SD (ou seconde SIM si vous le souhaitez).Huawei n’a pas voulu démarquer son Honor 8 avec l’écran. En effet, l’écran de 5,2 pouces d’une résolution full HD, soit 1 920 x 1 080 pixels ne prétend pas être quelque chose d’exceptionnelle, mais simplement un écran fonctionnel, suffisant pour quiconque. Si je ne fais pas de grosses louanges sur ce dernier, c’est tout simplement car celui-ci n’est pas des plus désiré du marché.Bien que l’écran du téléphone est assez lumineux, lui offrant une bonne visibilité en extérieur, il difficile d’ajuster la luminosité avec l’OS. Si vous laissez le mode automatique, vous ne serez pas embêté. Néanmoins, si vous faites passer la luminosité de « peu brillant » à « très brillant » vous aurez très peu de réglages entre les deux. Autrement dit, j’aurais aimé un peu plus de finesse.


Ensuite, évoquons la température de couleur. Le logiciel du Honor 8 donne utilement aux utilisateurs beaucoup de contrôle sur le réglage de la température de couleur, et en plus des modes prédéfinis « Chaude » et « Froide », vous avez le plein contrôle en touchant un point du cercle chromatique pour définir votre température. Mais même là, vous allez devoir faire des concessions.Enfin, le Honor 8 rejoint le club des téléphones qui cherchent à atténuer la fatigue oculaire et améliorer les rythmes circadiens en mettant en œuvre un mode « confort des yeux », filtrant les rayons bleus.EMUI 4.1, l’interface du Honor 8 va être quelque chose de nouveau pour beaucoup, puisqu’il va énormément différé de ce que l’on retrouve sur une version « pure » sous Android. Construit sur Android 6.0 Marshmallow, l’interface est à bien des égards une alternative simple et peut-être plus épurée à Android — du moins par rapport à beaucoup de surcouche de constructeurs tiers.Par exemple, prenez le tiroir d’applications : il n’y en a pas. Semblable à iOS, vous trouverez toutes les applications que vous avez installé que vous trouverez sur différents écrans de l’OS. Ces applications peuvent être regroupées en sous-dossiers. Vous l’aurez compris, c’est un fork Android avec une tendance à ressembler à iOS.



Au lieu des notifications et des réglages rapides partageant chacun un espace de l’écran, les deux panneaux se retrouvent placés côte à côte lorsque vous tirez du haut de l’écran du téléphone vers le bas. La lecture sera donc facilitée.Le « look EMUI » va au-delà de l’interface de base du système lui-même, avec des applications qui prennent l’apparence de l’OS lui-même. Bien qu’elle ne soit pas mauvaise, elle reste peut-être trop simpliste, et surtout, ne répondent pas aux exigences imposées par Google sur la conception des applications : le Material Design.Huawei intègre à la fois avec sa propre collection d’applications, ainsi que quelques titres populaires comme Facebook, Twitter et Shazam. Parmi les propres applications de la firme vous allez retrouver Santé, Sauvegarde, Miroir, Boussole, etc.Il y a des chances, que le smartphone que vous avez dans les mains est alimenté par une puce Snapdragon de Qualcomm. Ou peut-être que vous avez l’un des fleurons Galaxy de l’an dernier, quand Samsung a opté pour sa propre puce Exyno. Enfin, vous pourriez avoir une puce MediaTek si vous avez opté pour un smartphone chinois. Le Honor 8 va à contre pied de ces constructeurs, et opte pour un processeur de HiSilicon (une autre marque Huawei), le Kirin 950.


Le Wall Street Journal rapporte qu’un membre de l’équipe de développement du Galaxy S8 a déclaré s’attendre à ce que le smartphone soit retardé de deux semaines, puisque « les ingénieurs travaillent pour identifier le problème de surchauffe du Galaxy Note 7 ».Samsung veut clairement faire en sorte que le problème soit résolu avant qu’elle ne produise un nouveau smartphone en phase avec les problèmes affectant la phablette actuelle. Cela fait presque deux mois que le premier incident d’explosion a été relaté, mais Samsung est toujours incapable de trouver la racine de la cause du problème. Tous les ingénieurs de Samsung travaillent dur pour résoudre cette problématique, y compris donc l’équipe de développement du Galaxy S8.Le Galaxy S7 est juste parfait, et son successeur ?Le Galaxy S7 est juste parfait, et son successeur ?
Cela est susceptible d’avoir un effet sur les dates de libération du Galaxy S8 et du Galaxy S8 edge. Mais, si la firme sud-coréenne repousse, l’annonce est actuellement une donnée incertaine. Nous nous attendions à une annonce du Galaxy S8, et de sa variante incurvée, juste avant le Mobile World Congress 2017, qui va ouvrir ses portes le 27 février de l’année prochaine.



Samsung a déjà été durement touchée par le Galaxy Note 7 — un rapport suggère qu’il coûterait à la société 1 milliard de dollars dans son ensemble — et ne voudra pas que le problème se propage à sa gamme de smartphones phares.En outre, il y a également eu des retours selon lesquelles Samsung envisageait même d’abandonner sa gamme « Note » après la mauvaise réputation qu’elle a reçue de cette controverse. Dans tous les cas, le Wall Street Journal affirme que la disparition du Galaxy Note 7 est fortement attribuable aux décisions hâtives prises par les dirigeants dans la période de crise. Dans tous les cas, le Galaxy Note 7 est maintenant du passé, et les utilisateurs qui ont précommandé la phablette doivent choisir entre un Galaxy S7, un Galaxy S7 edge, ou tout simplement choisir un remboursement.Les rumeurs entourant un nouveau smartphone phare du fabricant chinois Huawei ont fait le tour de la toile le mois dernier, relatant que la société se prépare à un événement le 3 novembre avec l’annonce du Huawei Mate 9. Néanmoins, ce dernier ne devrait pas être le seul nouveau smartphone.


Une nouvelle fuite de VentureBeat révèle que le Mate 9, connu sous le nom de code « Manhattan », aura un grand frère, justement baptisée « Long Island ». Ce dernier sera publié comme le Mate 9 Pro. Le dispositif d’une qualité premium sera livré avec un écran incurvé afin de directement concurrencer le Galaxy S7 et le S7 edge de Samsung.Bien que l’on ait déjà entendu du « Long Island » il y a quelques semaines, c’est la première fois que ce nom de code est associé au nom d’un périphérique, et que les spécifications supposées de l’appareil se retrouvent sur la toile. Avec un écran de 5,9 pouces, le Mate 9 Pro mettra en exergue un processeur maison, le Kirin 960, 4 Go de mémoire vive (RAM) et du stockage interne allant de 64 à 256 Go en fonction de l’option choisie.


Comme Heliguy le souligne, le drone Mavic devrait être un drone abordable, un marché que la société n’a pas ciblé jusqu’à présent. Une date de lancement probable est évoquée au 15 septembre. Il s’agit-là d’une perspective alléchante étant donné que le très attendu drone de GoPro est susceptible d’être dévoilé seulement quatre jours plus tard.Google s’occupe à améliorer Chrome de différentes manières. D’ailleurs, la caractéristique la plus récente annoncée étant l’amélioration de son efficacité, permettant aux ordinateurs portables de disposer d’une meilleure autonomie. Et aujourd’hui, une nouvelle initiative dans Chrome va permettre de resserrer les choses sur le front de la sécurité en montrant clairement quand les sites de vente en ligne ne parviennent pas à utiliser le protocole HTTPS.Les connexions HTTPS sont sécurisées et cryptées pour protéger toutes les données transférées, ce qui est évidemment essentiel quand on parle des coordonnées bancaires ou des mots de passe. À contrario, les connexions HTTP simples ne proposent pas la sécurité, et laissent les utilisateurs potentiellement ouverts aux exploits.


Actuellement, avec Chrome, si vous visitez un site qui utilise le protocole HTTPS, ce fait est clairement mis en évidence par une icône de cadenas vert à côté de l’URL dans la barre d’adresse. Les sites qui utilisent le protocole HTTP sont simplement marqués d’une icône neutre (cadenas barré dans la barre d’URL) – bien que si vous cliquez dessus, cela va vous informer que votre connexion à ce site n’est pas sécurisée.Cependant, à partir de Chrome 56 (qui devrait arriver au début de l’année prochaine), Google va pointer du doigt les sites qui utilisent le protocole HTTP et qui transmettent des détails financiers/cartes ou mots de passe comme « pas sûrs ». Ainsi, les utilisateurs vont savoir qu’ils courent un risque.Dans un article de blog, Emily Schechter, de l’équipe de sécurité de Chrome, a observé que cela faisait partie d’un « plan à long terme pour marquer tous les sites HTTP comme non sécurisés ». Ainsi, alors que cela pourrait être juste une mesure pour les sites Web de traiter des données sensibles quand elles arrivent en premier lieu sur Chrome 56, le géant de la recherche finira par appliquer ceci à tous les sites sur le Web — et ces sites seront clairement identifiés par une icône de triangle rouge afin de vous avertir.


プロフィール
  • プロフィール画像
  • アイコン画像 ニックネーム:dovendosi
読者になる
2017年10月
« 前の月  |  次の月 »
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
最新コメント
ヤプミー!一覧
読者になる