grer louis vuitton homme

March 24 [Tue], 2015, 12:49
: 261). c’est-à-dire de régler sa dette, ce qui revient implicitement à parler de dette. Dès lors qu’il s’agit d’étudier une monnaie située, historiquement et géographiquement, il devient nécessaire d’expliciter les types et formes de liens d’endettement qui prédominent dans le contexte analysé[5] [5] L’233;change marchand lui-m234;me est cr233;ateur de dette,...suite.17 à vrai dire, le rejet de la dette par Sylvain Piron est cohérent avec sa suggestion de rechercher une définition de la monnaie à partir d’une xA0;analyse fondée sur les propriétés formelles des systèmes et des objets monétairesxA0;, sa perspective étant même, afin de faire abstraction de l’abstraction monétaire qui ne serait caractéristique que de la monnaie moderne, xA0;de faire porter l’accent sur les objets davantage que sur le système qu’ils formentxA0; (Ibid. sac louis vuitton pas cher
: 264). C’est un choix heuristique dont on attendra avec intérêt les résultats théoriques. En tout état de cause, il ne para?t pas nécessairement contradictoire avec celui fait dans La Monnaie souveraine qui conduit également à ne pas laisser à la théorie de la monnaie marchandise le monopole des choses monétaires, des xA0;objets-monnaiexA0;, de la xA0;monnaie objectivéexA0;[6] [6] Sur ce point, cf. Th233;ret (2007). Ce souci de r233;int233;grer... louis vuitton homme suite.18 En attendant, si on revient à la critique portée à l’idée de xA0;dette en généralxA0;, homogénéisant ind?ment des obligations sociales d’origines diverses, deux réponses sont possibles. La première est apportée par Marcel Hénaff qui traite longuement de cette question. Ce dernier, malgré ses hésitations de départ tout à fait normales – xA0;il n’est pas possible de manipuler sans de grandes précautions le concept de dette, ni de le faire sans indiquer à chaque fois le contexte de son emploixA0; (2002: 272) –, conclut finalement d’une manière qui justifie la perspective ouverte par La Monnaie souveraine:19 xA0;Il n’en demeure pas moins que quelque chose de commun existe bien entre toutes les formes de l’obligation, et que se dessine un modèle sous-jacent dont l’insistance à travers les sociétés les plus différentes permet de supposer qu’il s’agit d’un invariant culturel majeurxA0;; on pourrait le définir comme exigence homéostatique: la nécessité de rétablir un équilibre rompuxA0;(id.).20 L’autre réponse consiste à considérer qu’il n’y a pas de dettes purement financières ou purement symboliques[7] [7] «xA0;Le terme de dette ne doit pas 234;tre consid233;r233;.. sac louis vuitton homme
.suite. Ce qui importe pour pouvoir parler de dettes, ce n’est pas leur origine, mais leur monétarisation. On peut ainsi poser qu’une dette non monétaire n’est pas une dette, mais une simple obligation (juridique ou éthique). L’abus de langage, au plan scientifique entendons-nous, serait, plut?t là, à parler de dette pour toute obligation sociale, même si celle-ci ne s’accompagne pas d’un paiement en monnaiexA0;; parler de dette pour une obligation sociale signifie qu’elle est évaluée par la médiation d’un système de compte (en unités de compte) et réglée par des moyens de paiements référés à ce système de compte.Le Don plut?t que la Dette!21 Alain Caillé ne partage pas le point de vue critique radical et d’obédience finalement assez orthodoxe de Sylvain Piron. Pour lui, partir de xA0;l’affirmation d’une dette originellexA0; n’est pas entièrement faux, mais seulement dangereux du fait que cela conduit à un holisme pur hypostasiant une Dette première xA0;en surplombxA0;.
プロフィール
  • プロフィール画像
  • アイコン画像 ニックネーム:dcgfdhg1
読者になる
2015年03月
« 前の月  |  次の月 »
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
最新コメント
ヤプミー!一覧
読者になる